«

»

Jan 06

Un bon film à voir : Moi, Daniel Blake

Après m’être détendu devant ce Disney, j’ai changé de registre. Moi, Daniel Blake est un film dramatique franco-britannique sorti en salles le 26 Octobre 2016. Ceux qui l’ont déjà vu sont bouleversés par la misère sociale vécue par Daniel Blake. C’est une histoire qui porte à réfléchir, il met un accent sur les aberrations administratives actuelles de la Grande-Bretagne. Le film connaît déjà beaucoup de succès depuis sa sortie.

Moi, Daniel Blake : une histoire émouvante

Réalisé par Ken Loach, le film raconte l’histoire d’un menuisier anglais de 59 ans atteint de maladie cardiaque. Daniel le menuisier, consulte pour la première fois un docteur. Celui-ci lui interdit de travailler dès l’apparition de son problème de santé. Mais Daniel Blake ne peut pas se plier à cette indication, alors il est contraint de chercher un supposé emploi sous peine de sanction. Blake sillonnait les bureaux, les administrations, les centres d’écoutes pour percevoir une allocation à cause de sa maladie mais en vain. Les procédures était longue et sans succès. Il subissait des humiliations. On lui force à se plier à des règles qui n’ont aucun intérêt pour lui. Mais il doit d’abord enregistrer 35 heures par semaine de recherche d’emploi pour aboutir à l’allocation qui lui est due.

En allant régulièrement au « job center » il rencontre Katie, une mère célibataire de deux enfants contrainte d’accepter un logement à 450 km de sa ville natale. Elle s’est pliée à cette situation pour éviter un placement au foyer des sans-abri, une situation qui lui arracherait la garde de ses enfants. A cause d’un petit retard, la fonctionnaire chargée de son dossier ne la reçoit pas. Elle a beau présenté des arguments mais à la fin de la discussion, son allocation sera supprimée durant un mois. Face à ces maltraitances administratives, Daniel et Katie décident d’allier leur force pour résoudre leur problème.

moi-daniel-blake-film

Les secrets, le succès

Ken Loach son réalisateur annonçait il y a deux ans que le film Jimmy’s Hall serait son dernier. Pourtant, il décide de s’atteler à I, Daniel Blake de son titre original. Il confirme que sa déclaration était faite sur un coup de tête et qu’il ressent encore l’obligation de raconter des histoires à l’écran.

En vérité il a voulu refléter par ce film la mauvaise attitude de l’Etat face aux problèmes sociaux des plus démunis ainsi qu’à l’inefficacité volontaire de l’administration. Ken s’est inspiré de fait réel et mène son propre enquête pour que le film soit le plus réaliste possible. En effet, il s’est rendu avec le scénariste Paul Laverty dans sa ville natale de Nuneaton à Midlands. Les deux retrouvent alors plusieurs personnes en chômage pour plusieurs raisons.

Son changement d’avis à porter ses fruits car lors du festival de Cannes 2016, le film obtient le prix de Palmes d’or. Concernant le réalisateur, il en est à sa deuxième Palmes d’or après l’avoir reçu pour son film Le Vent se lève.

N’attendez plus, Moi, Daniel Blake est un bon film à voir. Drame et émotion seront au rendez-vous.