Qu’est-ce que la liberté d’expression ?

liberte-expression-delain-france.com

La liberté d’expression se définit comme le droit inné pour toute personne de faire connaître ses opinions sous forme verbale ou par écrit dans divers domaines : religieux, moral, politique, social, philosophique… Cette faculté de communication est reconnue mais en règle générale elle est sujette à des restrictions afin d’éviter l’usage abusif et dans le but de protéger la vie privée des individus, les communautés ou le pouvoir en place. Or, dans un pays démocratique, la Cour Européenne des droits de l’Homme a indiqué que les activités de radiodiffusion et le média d’un État doivent laisser apparaître cette liberté d’expression. La cour stipule également que le cas de blocage de l’accès à l’internet constitue une atteinte à cette liberté.

liberte-expression-droit-delain-france.comSoulignons qu’en Europe, cette faculté d’expression est encadrée par les articles 9 et 10 de la Convention Européenne de sauvegarde de droits de l’homme et de liberté fondamentale. En Amérique, la même liberté est garantie par les articles 3 et 4 de la déclaration américaine de droits et devoirs de l’homme. Et en Afrique, elle est assurée par les articles 8 et 9 de la Charte africaine de droits de l’homme et du peuple.

Quelles sont les limites encadrant la liberté d’expression ?

Il n’est pas facile de déterminer les limites de ce droit fondamental, car les exceptions peuvent évoluer avec le temps. Cependant, la loi fixe quelques mesures restreignant ce droit fondamental :

-Elle ne permet pas de causer un préjudice à la vie privée et à l’image d’autrui.

La liberté d’expression n’autorise pas à dire des propos incitant à la haine raciale, discrimination ethnique ou religieuse, ou des paroles discriminatoires à cause de l’orientation sexuelle ou les handicaps d’une personne. L’apologie de la guerre, génocide, pillages ou actes terroristes, l’incitation à la prise des stupéfiants font également partie des limites de cette liberté.

-L’atteinte à l’honneur ou à l’image d’un individu (divulgation de ses renseignements confidentiels sur la santé, sur la vie amoureuse de la personne sans obtenir son accord)

-Les propos injurieux et offensants, les termes méprisant une personne, ou des invectives proférées sans raison.

-La liberté d’expression ne s’applique pas aussi aux personnes tenues aux secrets professionnels, secrets défense, ou autres secrets de haute importance.

-Enfin, la façon d’exprimer des fonctionnaires d’État doit être aussi soutenue et réservée surtout du point de vue politique afin de servir les intérêts du service public. Un haut fonctionnaire d’État est soumis à un devoir de réserve.

Notons que la liberté d’expression est fondamentale à l’exercice d’autres droits humains. En outre, elle assure l’épanouissement de chaque citoyen. Les individus peuvent ainsi exprimer librement leurs idées, échanger des informations etc. Au niveau de l’État, elle est un élément vital pour une bonne gouvernance permettant un débat libre entre les nombreuses parties politiques pendant les élections. Si la liberté d’expression est respectée, les journalistes et les médias peuvent également avoir la parole sur les issues concernant les droits humains et les atteintes à ces droits.

Et on espère que cela fonctionne en politique.

avril 1st, 2017 by